Contactez-nous

Nos Comités de parties prenantes

à l'image de la diversité de notre écosystème

Des comités pour mieux cerner les besoins et attentes de nos parties prenantes

Les comités de CERTIVEA sont présidés par Patrick Nossent, Président de CERTIVEA. Ils ont pour vocation principale de faire des parties intéressées de CERTIVEA de véritables partenaires :

  • dans le développement et la prescription de solutions pertinentes,
  • dans le respect de la déontologie en tant qu’organisme certificateur.

En consultant régulièrement ses parties intéressées à travers ces différents comités, CERTIVEA cherche ainsi à :

  • mieux identifier les besoins et attentes,
  • garder un contact permanent avec les professionnels du secteur,
  • s’assurer de la pertinence et de la reconnaissance des solutions qu’elle propose,
  • s’assurer de la faisabilité et de la valeur ajoutée des solutions pour les clients,
  • garder un regard équilibré et objectif sur ses domaines d’actions,
  • répondre également à ses obligations en tant qu’Organisme Certificateur tierce partie.

 

COMITE ‘BATIMENT’ : 4 collèges

Collège 'Maîtres d'ouvrage'

Collège ‘Acteurs du bâtiment’

Collège ‘Utilisateurs du bâtiment’

Collège ‘Institutionnels et Intérêt général'

COMITE ‘TERRITOIRES’ : 4 collèges

Collège 'Aménageurs et maîtres d'ouvrage'

Collège 'Acteurs du territoire'

Collège 'Usagers'

Collège 'Institutionnels et Intérêt général'

Un comité de mission

Un Comité de Mission va être mis en place en 2022, suite à la décision de transformer CERTIVEA en Société à Mission. La loi Pacte introduit en effet la qualité de société à mission permettant à une entreprise de déclarer sa raison d’être à travers plusieurs objectifs sociaux et environnementaux. La raison d’être choisie par le Comité de Direction de CERTIVEA est d’agir en certificateur engagé pour des cadres de vie durables.

Le Comité de Mission a pour principal objectif de contrôler la bonne exécution de la mission que s’est fixée CERTIVEA, notamment son impartialité (qui fait déjà l’objet d’un dispositif de défense de son impartialité ou DPI), ainsi que de rédiger un rapport annuel pour en attester.